Comment Facebook se rémunère ?

Partagez :
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
https://institut-centaure.com/index.php/2017/12/06/comment-facebook-se-remunere/
Follow by Email
RSS

Facebook : comment le réseau social gagne t-il de l’argent ?

Selon une expression bien connue : “si c’est gratuit, c’est vous le produit”. Vous avez payé pour vous inscrire sur Facebook ? Exactement. Vous avez déjà un bon indice sur la question que vous vous posez : comment Facebook se rémunère ?

Alors dans cet article on va explorer plusieurs choses et répondre à plusieurs questions. La première d’entre elle est dans le titre, et c’est même la raison pour laquelle vous avez cliqué. On va répondre à une seconde question, simple mais qui a pourtant la vie dure : pourquoi Facebook ne rendra jamais son accès utilisateur payant ? Et enfin à une dernière : à quelles difficultés le réseau social a-t-il fait face ?

Vous êtes community manager ? Je vous conseille cet article : “La fin de la portée naturelle sur Facebook annoncée par des tests ?”

comment facebook se rémunère ?

Facebook est déjà payant. Mais pas pour vous.

Donc là normalement devant votre écran vous êtes dubitatif, sauf si vous êtes de la partie. En réalité, pour comprendre le système de rémunération de Facebook, et la manière dont Mark Zuckerberg a réellement eu un coup de génie, il faut revenir à la genèse du réseau social, en 2004.

Comment Facebook se rémunère depuis ses débuts ?

En 2004, Facebook n’est pas encore la multinationale que l’on connaît, avec ses 2 milliards d’utilisateurs et ses millions d’échanges par jour. À ce moment là, c’est un réseau social inter-scolaire disponible à Harvard, sur lequel échangent les étudiants entre-eux. En 2005, il est ouvert à d’autres universités avant de s’ouvrir au public en 2006. À l’époque, le tout gratuit domine, et Mark Zuckerberg ne se concentre que sur une seule donnée : le nombre d’utilisateurs.

Faciliter la prise de décision

Pourquoi se concentrer sur un seul chiffre ? Pour faciliter la prise de décision. Devant un tel chantier, il est facile de partir dans des détails inutiles. “Est ce que l’on rajoute un bouton sur le profil pour envoyer un “poke” plus rapidement ?”, ce genre de questions avait une réponse simple et efficace : est ce que cela va faire grossir le nombre d’utilisateurs ?

  • Oui : ok, alors on le fait, c’est parti.
  • Non : on verra ça plus tard.

Voici donc le premier conseil que je vous donne quand vous lancez une entreprise : déterminez un objectif important duquel découlera tout le reste, et concentrez vous dessus.

Retrouvez le conseil de Mark Zuckerberg et bien d’autres concernant votre business en cliquant ici 

Pourquoi Mark Zuckerberg s’est concentré sur le nombre d’utilisateurs en premier ? Parce que Facebook reste à l’époque une startup, à la recherche d’investisseurs et de moyens de se rémunérer. Comment convaincre ? En montrant que le besoin auquel votre entreprise pourvoit dispose d’un marché suffisant. Ni plus ni moins. Les dirigeants de Facebook savaient déjà à l’époque que pour attirer des annonceurs, il faudrait leur apporter un marché suffisamment intéressant en terme de retombées pour eux. Oups, aurais-je spoilé la suite ?…

Qui paye Facebook ?

Vous en avez certainement déjà vues, des chaînes de messages, partagées par votre mère ou peut-être vous même disant que Facebook va devenir payant, et qu’il faut absolument partager ce message pour éviter de faire partie des malheureux qui devront sortir la carte bleue le moment venu.

C’est dans cette partie que vous allez comprendre pourquoi ça n’a pas de sens.

JAMAIS FACEBOOK NE FERAIT PAYER SES UTILISATEURS. Le but de la plate-forme est d’avoir un maximum de personnes qui vont voir les publicités. Et oui, comme dit plus haut, chez Facebook, vous (ou plutôt vos données) êtes le produit. Quel intérêt aurait le réseau social de réduire son nombre d’inscrits au risque de voir disparaître les annonceurs ? Je m’explique.

La publicité, une des manières de se rémunérer sur Internet

Parmi les business model que l’on retrouve sur le web, on compte l’abonnement, la marketplace, le freemium, la publicité, etc. Vous l’avez compris, Facebook a choisi de se concentrer sur la publicité (n’hésitez pas à dire sur les réseaux sociaux si vous souhaitez des fiches techniques sur les business model du web). Alors, comment est-ce que l’on gagne de l’argent grâce à la pub ? En bâtissant un modèle gagnant-gagnant.

Les entreprises payent Facebook pour vous atteindre

Sur Facebook, ce sont les entreprises (appelées annonceurs) qui payent, pour avoir accès à des audiences, c’est à dire vos données anonymisées et mises en commun pour former un groupe de personnes. À partir de là, l’annonceur va déterminer un budget pour savoir combien de personnes toucher à la journée.

Si le message est fait correctement, c’est une arme redoutable capable de générer un nombre de ventes incroyables. Vous ne me croyez pas ? Bon. J’ai effectivement écrit un article expliquant comment plomber son business avec cette même technique. Ce n’est pas pour ça que ces entreprises n’ont pas prospéré grâce à ces méthodes auparavant, et que d’autres gèrent très bien leurs campagnes. Le plus dur étant bien entendu de faire ses budgets sans se ruiner inutilement.

Prenez le temps de nous écrire un petit message, c’est gratuit et ça ne vous engage à rien ! 

Les difficultés de Facebook

comment Facebook gagne de l'argent ? Mark Zuckerberg sur scène en avril 2017 lors de la conférence Facebook

Mark Zuckerberg sur scène en avril 2017 lors de la conférence Facebook

Si aujourd’hui la santé du géant n’est pas inquiétante, il n’en a pas toujours été de même. À une époque, la solution de payer pour faire de la publicité sur Facebook était peu voire pas utilisée par les entreprises, qui préféraient se tourner vers AdWords, plus intéressant en terme de retour sur investissement.

La question “comment Facebook se rémunère ?” était alors autant une préoccupation en interne qu’une curiosité comme celle qui nous réunit aujourd’hui.

Une explication technique aujourd’hui réglée

Au départ, les publicités n’étaient payées qu’au clic, c’est à dire que tant que la personne n’avait pas cliqué sur votre publicité, vous ne payiez pas. Cela a posé un gros problème de rentabilité. Les publicités ont beaucoup évolué, et aujourd’hui près d’un post sur 4 de votre fil d’actualité en est une. Mais avant, elles étaient très visibles. Or vous n’êtes pas là pour voir des publicités : sur Facebook on est là pour se détendre, regarder des vidéos de chats, voir ce que font nos amis… Alors elles étaient peu cliquées.

Maintenant, selon le format, on peut également choisir le “coût par mille”, c’est à dire un prix fixé pour 1000 vues de votre publicité. Plus souple, ce système permet aussi la diffusion de publicités dédiées à la notoriété d’une page et ne dirigeant pas vers une page de vente.

Une amélioration de la qualité et du placement

Vos données sont utilisées pour placer des publicités par un annonceur qui vous a ciblé, certes. Mais attention, la qualité est maintenant surveillée : en fonction des réactions des utilisateurs devant la pub, une note lui est attribuée. Si elle est trop mauvaise, alors elle sera moins mise en avant. Ce contrôle de qualité, pas présent au départ, permet aux marketeurs de s’améliorer et de proposer un contenu plus pertinent.

C’est pourquoi vous avez des publicités qui ressemblent de plus en plus à votre fil d’actualité habituel : Facebook évalue en réalité vos habitudes pour vous proposer la publicité la plus pertinente possible.

En bref : ce qu’il faut retenir :

  • Comment Facebook se rémunère ? Grâce aux entreprises qui payent pour créer des publicités ciblées avec vos données.
  • Pourquoi Facebook ne deviendra jamais payant pour les particuliers ? Le principe de base du business model est de fournir un public de qualité en quantité suffisants pour les entreprises qui payent. Devenir payant serait donc contre-productif
  • À quelles difficultés Facebook a du faire face ? Passer d’un modèle tout gratuit à un modèle basé sur la publicité qui a mauvaise image a posé des soucis de rentabilité. C’est en imposant un système de pertinence de la publicité et en réduisant la différence entre les posts normaux et les pubs que la solution a fini par s’imposer.

 

Nos formations : community management et stratégie digitale

L’histoire du centre de formation : comment en est on arrivés là ?

Je vous sers un autre article ? Par ici : optimisez votre profil Linkedin sans dépenser un sou, et développez votre influence.

Sources : Monetilab.fr, Europe1, Investopedia.

L’auteur :

signature articles Nicolas Catillon

Nicolas Catillon

Formateur en community management chez Institut Centaure

Community manager de Centaure Investissements

Partagez :
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
https://institut-centaure.com/index.php/2017/12/06/comment-facebook-se-remunere/
Follow by Email
RSS

Ça vous plaît ? Partagez !